mercredi 19 décembre 2007

«L'Amour ne se lasse pas de pardonner»

"Tes péchés sont pardonnés... Va en paix." (Luc VIII, 48,50.)

Pour l'amour des hommes J'ai voulu laisser le sacrement de Pénitence, afin de leur pardonner non pas une fois ou deux, mais aussi souvent qu'ils auront besoin de recouvrer la grâce. Là, Je les attends, là, Je désire qu'ils viennent se laver de leur fautes non avec de l'eau, mais avec mon propre Sang.
Comptez sur mon pardon et croyez que vos péchés n'arriveront jamais à dépasser ma miséricorde, car elle est infinie.
Si vous êtes jeunes et que déjà les désordres de votre jeunesse vous ont dégradés... ne craignez pas... Votre Dieu ne consent pas à ce que vous deveniez la proie de l'enfer. Bien au contraire, Il désire avec ardeur que vous vous approchiez de Lui pour vous pardonner.
Si vous avez passé la plus grande partie de votre vie dans l'impiété ou l'indifférence et que soudain, proche de l'éternité, le désespoir tente de vous aveugler, ne vous laissez pas tromper, car c'est encore le temps du pardon.
Même s'il ne vous reste qu'une seconde de vie, en cette seconde, vous pouvez racheter la vie éternelle...
Voilà ce que Je répète à celui qui s'approche du péril et de la tentation: Viens, Je suis Celui qui t'aime, Celui qui a répandu tout son Sang pour toi. J'ai compassion de ta faiblesse et Je t'attends avec ardeur pour te recevoir dans mes bras. Ne crains pas, Je ne te châtierai pas, Je ne te repousserai pas mais Je t'ouvrirai mon coeur et Je t'aimerai avec plus de tendresse encore. Je laverai tes souillures dans le Sang de mes blessures.
Si Je suis un Dieu infiniment juste. Je suis aussi un Père plein de Miséricorde.
Je suis un Dieu d'amour de pardon et de miséricorde.

Offre à mon Père tous les tourments de ma Passion pour la conversion des âmes. Dis-Lui avec Moi:
O mon Père, ô Père céleste! regardez les Plaies de votre Fils. Recevez-les afin que les âmes s'ouvrent à votre grâce. Que les clous qui transpercèrent les mains et les pieds de Jésus-Christ, votre Fils, transpercent les coeurs endurcis et que son Sang les purifie. Que le poids de la Croix sur les épaules de Jésus, votre Divin Fils, obtienne aux âmes de se décharger de leurs crimes au tribunal de la Pénitence. Je Vous offre, ô Père Céleste, la Couronne d'épines de votre Fils Bien-aimé. Par la douleur qu'elle Lui a causée, faites que les âmes se laissent transpercer par une véritable contrition de leur péchés. Et de même que les tourments de votre divin Fils se sont achevés dans sa béatutude éternelle, qu'ainsi les souffrances des âmes qui réparent et font pénitence soient couronnées éternellement par la récompense de votre Gloire.

Extrait de "Un appel à l'Amour" Josefa Menéndez - avec l'Imprimatur Julius Geraldus Saliège, Archevêque de Toulouse, 2 Janvier 1944.

1 commentaire:

antoine a dit…

ce passage du livre de Josefa Menedez est magnifique ! Comme bcp de ses révélations retranscrites. je me suis acheté le livre pour Noël !