vendredi 27 janvier 2006

Soeur Gabriella Borgarino

naquit à Boves (Cuneo) en Italie, le 2 Septembre 1880. Entrée en mai 1902 chez les Filles de la Charité, elle fut affectée au service des pauvres à Angera (Varese) jusqu'en 1906, puis à Lugano (Suisse) jusqu'en 1919. Ensuite elle fut transférée à Grugliasco et en 1931 à Luserna (Torino) pour assister les Soeurs anciennes. Elle s'endormit dans la paix à Luserna le 1er janvier 1949. C'est là, dans la "Maison de l'Immaculée" que repose son corps.

PRIÈRE

Père Eternel, mon Dieu, je t'offre par les mains de Marie, conçue sans péché, ton très aimable Fils, Notre Seigneur Jésus-Christ: par Lui, avec Lui et en Lui je t'adore, je t'aime, je te remercie, je te demande pardon et grâces: grâces et bénédictions pour (indiquer le nom des personnes et ses propres intentions).
Je te demande spécialement la gloire des autels pour ta fidèle servante, Soeur Gabriella Borgarino, qui fit sien l'idéal de supplier pour tous, même au paradis, cette Providence Divine qu'elle aperçut d'une manière lumineuse dans le Coeur de Jésus, qu'elle suivit avec amour et adora pendant sa vie terrestre.
Confiant dans ta miséricorde infinie, avec elle je te supplie:

Providence Divine
du Coeur de Jésus,
Pourvoyez-y
(3 fois).

EXTRAIS DES ÉCRITS DE SOEUR GABRIELLA BORGARINO

1. - "Le 4e dimanche après l'Epiphanie, j'étais allée à la chapelle pour une action de grâces, quand, tout à coup, je ne vis plus le St Tabernacle, mais je vis Jésus, assis.
Il était si beau, si gracieux, que je me précipitai comme par instinct et je m'agenouillai, je me pressai contre ses genoux adorables et je lui dis de tout mon coeur: "Mon cher Jésus, je t'aime tant! Et combien je désire que toutes les créatures te connaissent et t'aiment! Mon Jésus, je te demande la grâce que, lorsque je serai dans le Paradis, je supplie ta Providence Divine pour tous, parce que tous ont besoin de la Providence, tant dans les choses spirituelles, que dans les choses morales et matérielles".
2. - Durant une autre apparition, Jésus lui dit: "Le 17 septembre 1936, je te fis voir dans ma Main le précieux billet, avec l'invocation "Providence Divine du Coeur de Jésus, pourvoyez-y". Je te recommandai de la répandre partout. En récitant cette précieuse invocation avec une amoureuse confiance et un respect amoureux envers mon Très Saint Nom, on obtient de nombreuses grâces...".
3. - Elle écrivait à sa Supérieure: "Jésus me dit que cette précieuse invocation, dite avec une amoureuse confiance et avec respect, en nommant le Très Saint Nom de Jésus, produit dans les âmes ce que fait la pluie bienfaisante de ces jours-ci: elle fait reverdir la terre et la rend capable de produire des fruits et tout le reste. Et il ajouta: "Fais attention. là où entre la précieuse invocation, peu à peu, elle change les coeurs et les pensées. Je désire qu'elle soit approuvée et appréciée pour la grande valeur de mon Très Saint Nom".
Le 19 juillet 1944, le Cardinal Fossati, Archevêque de Turin, a attribué à cette invocation une indulgence de 300 jours.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Je remarque qu'il n'y a aucune rubrique sur la Divine Providence. On pourrait y regrouper Soeur Gabriella Borgarino "Providence du Coeur de Jésus, pourvoyez-y" avec la Bienheureuse Marie de la Providence, dont l'invocation était "Providence du Coeur de Jésus, veillez sur moi.".
Merci en tous cas pour votre travail.

Yvan Berthe a dit…

Un feuillet avec cette invocation était dans le "livre de piété de jeune fille" de ma tante Eléna,qu'elle tenant de sa Maman et qu'elle utilisait régulièrement jusqu'à son décès à l'âge de 92 ans. Sa dévotion au Sacré Coeur de Jésus l'a rapprochée de la Sainteté.