samedi 3 novembre 2007

Les sept paroles du Christ en croix

Holy CrossÔ Mon Père, pardonnez-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font

Non! ils n'ont pas connu Celui qui est leur Vie. Ils ont déchargé sur Lui toute la fureur de leurs iniquités. Mais, Je Vous en supplie, ô mon Père! déchargez sur eux toute la force de votre Miséricorde!

Aujourd'hui, tu seras avec Moi en Paradis

... Car ta foi en la miséricorde de ton Sauveur a effacé tous tes crimes, et c'est elle qui te conduit à la vie éternelle!

Femme, voilà votre fils

O ma Mère! voilà mes frères... gardez-les... aimez-les... Vous n'êtes plus seuls, ô vous pour qui J'ai donné ma Vie! Vous avez maintenant une Mère à laquelle vous pouvez recourir en toutes vos nécessités.

Mon Dieu! Pourquoi M'avez-vous abandonné?

... Oui, l'âme a désormais le droit de dire à son Dieu: "Pourquoi m'avez-vous abandonné?" car, après la consommation du Mystère de la Rédemption, l'homme est devenu fils de Dieu, frère de Jésus-Christ, héritier de la vie éternelle.

J'ai soif!

O mon Père! J'ai soif de votre Gloire, et voici que l'heure est venue!... Désormais, en voyant la réalisation de mes Paroles, le monde connaîtra que c'est Vous qui M'avez envoyé et Vous serez glorifié!
J'ai soif des âmes et, pour apaiser cette soif, J'ai donné jusqu'à la dernière goutte de mon Sang!... C'est pourquoi Je puis dire:

Tout est consommé

Maintenant est achevé le grand Mystère d'Amour dans lequel un Dieu livre à la mort son propre Fils, pour rendre la vie à l'homme.
Je suis venu dans le monde pour faire votre Volonté: ô mon Père, elle est accomplie!

En Vos mains, Je remets Mon âme

Et à Vous Je livre mon Esprit.
Ainsi les âmes qui ont accompli ma Volonté pourront-elles dire en vérité: Tout est consommé!... Mon Seigneur et mon Dieu, recevez mon âme, je la remets entre vos Mains."

Extrait de: "Un appel à l'Amour" - Josefa Menéndez - avec l'Imprimatur Julius Geraldus Saliège, Archevêque de Toulouse, 2 Janvier 1944

O Jésus
Que votre Tête
transpercée d'épines
s'incline sur le monde.
Que votre Regard mourant
en ait pitié.
Que vos Bras étendus
l'embrassent.
Que vos Plaies
soient son Pardon.
Votre Sang
sa rédemption.
Votre Coeur ouvert
son Salut, sa Paix,
sa Vie.

Imprimatur: Montepessulano, Septembre 1953, C. Tourel, v.g.

1 commentaire:

foi a dit…

Merci Seigneur pour le rachat de nos péchés par votre sang sacré accepte mes priéres mon Dieu en qui je me confie